Bibliographie

Ouvrages qui citent le Brava

Ester a utilisé le Brava au cours de sa reconstruction par DIEP (une première mondiale), elle a aussi crée l'association RS DIEP. Son livre parle du parcours 'au sein du cancer' et donne plein d'explications et de conseils pratiques.

Autre livres que nous avons aimé

Martine Carret: 'Cancer même pas peur' 

Hélène Benardeau: ' il est moins tard que tu ne penses'

Pr Laurent Lantieri/Alexandre Duyck : 'chaque visage a une histoire'

Des livres pour s'évader...

Marie Ziglioli http://ziglioli.over-blog.com/ aux éditions la Vorpillière

Confidentialité Ethique

Les informations personnelles concernant les visiteurs de ce site, y compris leur identité, sont confidentielles. L'association s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers. Tout message peut être lu et utilisé par tous et peut être repris et cité dans d'autres messages. 

Notre Association a besoin de fonds pour mener ses actions et soutenir les patientes.

Entreprises en lien avec la santé:Vous souhaitez nous soutenir?  Nous vous proposons une visibilité sur notre site internet.

Merci de nous contacter par mail à l'adresse info@assoc-patientes-reconstruction-brava.org.

Le lien pour vous inscrire
 
https://lucie.voozanoo.net 
 
L’Étude LUCIE 
 
Pourquoi ? Qui ? Comment ? 

 
RAPPEL 
L’ANSM a demandé à l’INSERM de constituer une cohorte nationale de 
femmes porteuses ou ayant porté une prothèse mammaire remplie de gel 
silicone, fabriquée par PIP. 
La cohorte LUCIE est mise en place et gérée par l’U1018 Inserm, sous la 
direction de Florent de Vathaire et de Karim Semar, chef de projet. 
Son objectif principal est d’évaluer et de décrire l’incidence des 
événements indésirables précoces et tardifs après l’implantation de 
prothèses mammaires en gel de silicone PIP. 
Ses objectifs secondaires sont de décrire l’incidence des réactions 
inflammatoires et des dysfonctionnements d’implants, d’identifier les 
facteurs de risque des événements indésirables et d’assurer les 
conditions nécessaires pour des études plus approfondies en cas d’alerte 
sanitaire, d’assurer une surveillance médicale exhaustive des femmes 
porteuses ou ayant porté une prothèse PIP. 
La réalisation de ces objectifs nécessite la constitution d’une cohorte 
témoin de femmes ayant porté une prothèse silicone d’un autre fabricant. 

Amies adhérentes : nous comptons sur votre participation sans réserve à cette enquête 
 c’est NOTRE AVENIR qui est en jeu !