FAQ (en cours de réalisation), visitez aussi la page témoignages et espace bravettes ( pour les membres)

Comment rentrer en contact avec d'autres femmes en cours de reconstruction?

C'est une des missions de notre association. Nous n'avons pas souhaiter ouvrir un forum dédié n'étant pas assez disponibles pour le modérer. Par contre les adhérentes à l'association ont accès à l'espace 'bravettes' pour discuter entre elles. Notre secrétaire Michelle est disponible aussi pour répondre à vos questions et orienter les patientes entre elles. Nous essayons de favoriser les  rencontres échanges entre patientes en questionnement, en cours de traitement et/ou ayant terminé leur reconstruction. 

Comment savoir si ça peut me convenir?

C'est suite à une information complète et un échange avec votre chirurgien sur les techniques existentes et celles proposées dans votre cas que vous serez à même de prendre votre décision concernant votre reconstruction mammaire. Chaque technique de reconstruction présente des avantages, inconvénients, indications et contre-indications. 

D'après les retours que nous avons au niveau de l'association la technique de reconstruction lipomodelage donne d'excellents résultats, à noter pour l'instant qu'en terrain irradié les chirurgiens ne proposent pas tous le lipomodelage mais que encore une fois c'est une décision prise au cas par cas (compte tenu des variables personnelles, des choix de l'équipe chirurgicale, etc...).

La reconstruction par cette technique est elle prise en charge par l'assurance maladie?

La reconstruction par lipomodelage est prise en charge comme les autres techniques par l'assurance maladie apres un cancer du sein.

A ce jour le dispositif Brava (coques, brassière, pompe, poire à main) reste à la charge de la patiente (environ 1500 €). L'association a ressencé les retours de patientes. Beaucoup ont réussi à obtenir un remboursement partiel voire total du dispositif Brava par leur caisse d'assurance maladie et/ou par leur caisse complémentaire. Cependant celà l'a été au titre d'une demande d'aide exceptionnelle passant par une lettre de la patiente et du chirugien adressées à la caisse d'assurance maladie. Le dispositif est en cours de demande de reconnaissance pour un remboursement mais n'est pas encore automatiquement pris en charge. Les réponses des régimes d'assurance maladie diffèrent selon les départements, les caisses (CPAM, MGEN, régimes spéciaux, etc) et aussi selon les revenus des patientes.

 

Quel est l'avis des sociétés savantes sur cette technique
La SOFCPRE réunie en Congrès National le mercredi 24 novembre 2011 a abordé les transferts de graisse au niveau du sein.
graisse_sein_FIN.pdf
Document Adobe Acrobat [91.8 KB]

Confidentialité Ethique

Les informations personnelles concernant les visiteurs de ce site, y compris leur identité, sont confidentielles. L'association s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers. Tout message peut être lu et utilisé par tous et peut être repris et cité dans d'autres messages. 

Notre Association a besoin de fonds pour mener ses actions et soutenir les patientes.

Entreprises en lien avec la santé:Vous souhaitez nous soutenir?  Nous vous proposons une visibilité sur notre site internet.

Merci de nous contacter par mail à l'adresse info@assoc-patientes-reconstruction-brava.org.

Le lien pour vous inscrire
 
https://lucie.voozanoo.net 
 
L’Étude LUCIE 
 
Pourquoi ? Qui ? Comment ? 

 
RAPPEL 
L’ANSM a demandé à l’INSERM de constituer une cohorte nationale de 
femmes porteuses ou ayant porté une prothèse mammaire remplie de gel 
silicone, fabriquée par PIP. 
La cohorte LUCIE est mise en place et gérée par l’U1018 Inserm, sous la 
direction de Florent de Vathaire et de Karim Semar, chef de projet. 
Son objectif principal est d’évaluer et de décrire l’incidence des 
événements indésirables précoces et tardifs après l’implantation de 
prothèses mammaires en gel de silicone PIP. 
Ses objectifs secondaires sont de décrire l’incidence des réactions 
inflammatoires et des dysfonctionnements d’implants, d’identifier les 
facteurs de risque des événements indésirables et d’assurer les 
conditions nécessaires pour des études plus approfondies en cas d’alerte 
sanitaire, d’assurer une surveillance médicale exhaustive des femmes 
porteuses ou ayant porté une prothèse PIP. 
La réalisation de ces objectifs nécessite la constitution d’une cohorte 
témoin de femmes ayant porté une prothèse silicone d’un autre fabricant. 

Amies adhérentes : nous comptons sur votre participation sans réserve à cette enquête 
 c’est NOTRE AVENIR qui est en jeu !